Le président de la République est originaire de Combrée (49)

Image

Dimanche 20 avril, à Auteuil, se tenait le prix du président de la République. Cette course d’obstacles fait partie des  plus populaires en France. Le jockey Wilfrid Denuault, originaire de Combrée, l’a remporté, en selle sur Tzar’s Dancer.

Dimanche 20 avril, à 15 h 08, heure du départ de la course, Wilfrid Denuault était derrière les élastiques de départ, prêt à s’élancer pour l’épreuve longue de 4 700 mètres. Son père Guy, entraîneur de chevaux de course, sellait un partant à Sablé-sur-Sarthe, sa mère était à l’hippodrome de Mâchecoul (44) pour emmener le cheval que montait Laëtitia, la sœur cavalière de Wilfrid. Pendant ce temps, le petit frère, Maxime s’apprêtait à embarquer pour l’Irlande où il montait en course, le lendemain (cf encadré). Vous l’aurez compris, chez les Denuault, on est branché cheval.

                                                                  Une belle ligne sur le CV

Le prix du président de la République est une course importante pour les professionnels de l’hippisme. Remporter celle-ci, support de quinté et labellisée groupe III, « c’est ajouter une belle ligne sur son CV », résume Wilfrid Denuault, qui a par la même occasion, gagné son premier quinté et son premier groupe. Pourtant, il n’était pas passé loin, en 2008, il se classait 2e et 3e en 2009, avec Orlando Magic, un cheval entraîné par ses parents à Combrée. Dimanche, le jockey de la famille a remporté l’épreuve, avec un cheval entraîné par son patron depuis quatre ans, Etienne Leenders, un entraîneur installé près d’Angers. «  Je m’attendais à une bonne performance de mon cheval mais nous étions 20 partants. Lorsque nous sommes nombreux, le principal est de donner un bon parcours à son cheval sans être gêné par les autres concurrents  », explique le jockey.
Et c’est ce qu’il a fait. Installé derrière les animateurs de la course, Tzar’s Dancer a produit son effort final en se détachant de ses adversaires après la dernière haie, s’imposant par six longueurs.
Après avoir été jockey amateur pendant 4 ans, Wilfrid Denuault a décidé d’en faire son métier après avoir travaillé chez Pulsat, à Craon. Âgé de 30 ans, le Combréen vient de vivre un grand moment dans sa carrière Son ascension n’est peut-être pas terminée. Son entraîneur pourrait décider de l’engager dans la prestigieuse course le “Grand Steeple-Chase de Paris”, un groupe I, le 18 mai prochain. « C’est le cheval qui nous le dira, en fonction de son état de forme. Mais, tant qu’il garde une belle condition, il faut en profiter!», confie celui que l’on surnomme désormais le président de la République !

Marion Dubois

 


 

Le petit frère suit sa trace 

Maxime Denuault, 20 ans, le dernier de la fratrie monte lui aussi en course, mais en tant que gentleman-rider (jockey amateur, NDLR). Cette année il participe au championnat mondial des amateurs, intitulé la Fegentri. Lundi dernier, il participait à la troisème étape du championnat à Cork en Irlande où il a gagné en obstacles. « Je montais pour l’un des meilleurs entraîneurs irlandais. C’était vraiment une belle expérience ! ». Voilà 15 jours, l’étudiant en BTS Opticien-Lunetterie montait à Oman. Début mai, il participera à une compétition à Düsseldorf, en Allemagne puis ira à Madrid le 15 mai avant de monter lui aussi à Auteuil, comme son frère, le 18 mai. La finale de ce championnat mondial sera au Qatar à la mi-décembre.

MD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :