Cyriaque Diard arrête d’entraîner contre son gré

Image

Cyriaque Diard (photo : France Sire)

L’entraîneur de chevaux de plat et d’obstacle a sellé son dernier partant de sa carrière dimanche dernier à Senonnes-Pouancé. La pression financière des taxes et des impôts aura eu raison de l’homme à la casquette. Cyriaque Diard revient sur son parcours émérite.

Dimanche matin, en embarquant dans le camion Kelkene, le dernier partant de sa carrière Cyriaque Diard avoue avoir ressenti « un petit pincement au cœur ». Installé en tant qu’entraîneur public depuis 1991, l’entraîneur de l’Ouest aura connu une belle carrière jalonnée de prestigieuses victoires. Pourtant, la MSA (mutualité sociale agricole), aura eu raison de lui et de tous ses succès. En septembre dernier, Cyriaque Diard reçoit un énième rappel de la protection sociale du monde agricole pour factures impayées. « En 2011 je leur ai versé 66 000€ après avoir vendu l’un de mes chevaux, Argos Quercus. Mais cela ne leur suffisait pas encore, ils ont continué de me harceler », confie Cyriaque. Lassé, il décide d’arrêter son activité « plutôt que de continuer à se ruiner », avoue-t-il.

Après avoir pris sa décision il a dû placer la dizaine de chevaux qu’il lui restait à l’entraînement et annoncer à ses employés qu’il allait arrêter. « Cela a été le plus difficile car de toute ma carrière ce que je retiens c’est la transmission de ma passion à des gars comme Matthieux Carroux, Jonathan Viard ou Olivier Jouin qui ont réussi», note l’ex-entraîneur. Sans cette asphyxie financière, Cyriaque Diard aurait aimé continuer encore longtemps. Il aime son métier. Pas les factures.

La question est légitime. Comment un professionnel aussi réputé dans l’Ouest, qui a remporté un groupe I en plat et un groupe II en obstacle, peut en arriver là ? « Car j’ai voulu tourner le dos à la MSA, ne pas payer mes factures mais elles se sont empilées. Sauf que l’on ne peut pas leur tourner le dos. Ils nous rattrapent toujours », concède fatigué Cyriaque Diard.

Entraîneur de chevaux de groupe

Car aux plus belles heures de sa carrière, le Sarthois avait jusqu’à 72 chevaux et 17 salariés dans les années 2000. Enregistrant encore 43 victoires en 2009. Le duo Alexandre Roussel/ Cyriaque Diard aura brillé de longues années dans l’Ouest glanant près de 300 victoires ensemble. Au total, l’entraîneur a accumulé 723 succès pour 2323 places dans les deux disciplines : plat et obstacle. C’est d’ailleurs l’un des rares professionnels à avoir remporté un groupe I, le Critérium de St-Cloud en plat avec Hélios Quercus, et un groupe II en obstacle, le Grand Steeple-chase d’Enghien. « Quand j’ai commencé le métier, tout me faisait rêver. J’étais à 2000% », se remémore Cyriaque Diard. Celui qui n’aurait jamais cru à ce qui lui arrive, garde de bons souvenirs de sa carrière. « Comme la victoire d’Hélios bien sûr mais aussi toutes celles de Darastan, d’Arvico, Marchando ou Lutèce Eria, plus récemment qui était un régal à emmener aux courses », se rappelle-t-il.

Ce qui va le plus lui manquer « c’est le contact avec les collègues de la région ». En effet, tout le monde le connaît et le reconnaît grâce à sa casquette vissée sur la tête « depuis un accident de course », raconte l’ancien jockey de Vladimir Hall. Il refoulera sûrement les hippodromes mais sa reconversion n’est pas encore arrêtée. « François Nicolle m’a proposé une place de 1er garçon mais cela implique que je déménage. Ou bien je pourrais travailler au sein de la fédération des courses de l’Ouest », explique Cyriaque, 56 ans. Ce dernier a commencé à prendre des vacances à 40 ans, il va donc enfin pouvoir «profiter de la vie, pêcher et m’occuper de mes petits-enfants».

En attendant, l’un de ses cinq enfants, Cédric, s’assurera de continuer à faire briller le nom « Diard » dans la colonne des entraîneurs. Installé depuis quelques années à La Flèche, il travaille avec acharnement conscient « qu’il faut se mettre en règle avec l’administration avant qu’elle ne vous rattrape… ». Kelkene ne rentrera pas aux balances. Pas de dernière photo pour Cyriaque Diard, Kelkene ira à l’entraînement chez son fils.

Marion Dubois

Publicités

2 responses to this post.

  1. Posted by jcl on 15 mars 2014 at 20 h 38 min

    un vrai homme de cheval respectable ce monsieur diard cyriaque !que du bonheur a vous!

    Réponse

  2. Monsieur diard cyriaque un homme qui a donnée son coeur et sa passion au chevaux moi je dit ses un MONSIEUR

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :