Angelo Gasnier, un jockey polyvalent

Image

Le premier jockey de Laurent Viel connaît une belle réussite en ce début d’année avec déjà six succès. Angelo Gasnier a débuté en course dans les rangs des amateurs, avec pour particularité, d’avoir monté aussi bien au trot qu’au galop. Il revient sur son parcours et évoque son avenir prometteur.

D’où tenez-vous votre passion pour les courses hippiques ?

Mon père est permis d’entraîner depuis plus de 30 ans. Au début, il ne préparait que des trotteurs, mais depuis que je me suis mis à monter des galopeurs, il s’est mis à ma discipline. Pourtant, lors de ma première année de monte en tant qu’amateur j’ai mené quinze chevaux au trot et monté autant de course au galop, en cross.

Qui vous a appris à monter à cheval ?

Mon père tout d’abord, puis je suis passé par chez Georges Bonsergent. Je suis originaire du Lion d’Angers, comme Jacques Ricou, ou Olivier Jouin, j’ai naturellement appris à monter chez ce professionnel. Je sautais mes poneys sur ses parcours de cross ! D’ailleurs, j’ai remporté ma première course pour lui, au Lion-d’Angers, en cross. J’avais 16 ans et le cheval 15 !

Pourquoi n’avez-vous pas suivi un apprentissage classique ?

Mes parents s’y sont toujours opposés. Ils sont aussi passionnés mais ils préféraient que je décroche un diplôme avant de devenir professionnel. Après mon Bac scientifique, j’ai obtenu une licence en « biologie et géologie ». J’avais opté pour une filière d’étude qui me laisse du temps pour monter à cheval régulièrement.

Regrettez-vous de ne pas avoir été jockey plus tôt ?

Non pas du tout. Cela m’a permis de faire mes preuves en gentleman. J’ai aussi pu participer à la Fegentri en 2012 et monter partout dans le monde. C’est d’ailleurs cette année-là que je suis devenu jockey.

Comment s’est passé le changement ?

2012 a été une année charnière pour moi. C’était la fin de mes études mais aussi l’heure de sauter dans le grand bain. Laurent Viel m’a contacté en juillet 2012 pour entrer à son service. À la suite du départ de David Berra, je me suis retrouvé propulsé en au haut de l’affiche.  J’ai validé mon diplôme avant de commencer chez lui en octobre. J’étais satisfait de pouvoir enfin exercer ma passion pleinement.

Comment se passe votre collaboration ?

Laurent me donne beaucoup de conseils, je suis très attentif à ses remarques. Je retrouve dans sa méthode ce que m’a appris mon père : être à l’écoute de son cheval et ne jamais tenter d’aller au-delà de ses capacités. Il faut toujours « aller pour sa monture », comme dirait mon patron.

Vous n’avez que 23 ans, mais quel est votre meilleur souvenir ?

Si je pouvais ne revivre qu’un moment, ce serait la victoire avec le cheval de mon père Quercy du Manoir, à Dieppe, l’an dernier. C’était la première victoire de ce cheval à 9 ans. Cela faisait des années que l’on s’en occupait. Il s’agissait d’un grand moment d’émotions familiales.

Quelle épreuve rêvez-vous de remporter ?

Au-delà du Grand Steeple-Chase de Paris (groupe I), je souhaite décrocher l’Anjou Loire Challenge qui se dispute au Lion-d’Angers, sur mes terres. J’ai eu la chance de le monter une fois mais cela s’est mal passé, je suis tombé à la “der“. Mais cette année, je compte bien être au départ, pour mon père cette fois. Avec le fameux Quercy du Manoir.

Comment voyez-vous votre avenir ?

Je suis plutôt optimiste vu la qualité des chevaux dans les boxes de mon patron. Il faut noter aussi, que ma réussite est aussi celle de l’écurie qui fournit un travail important dans l’ombre. Je les remercie. Je pense notamment à Freddy Grizon, notre premier garçon à qui je dois beaucoup.

Propos recueillis par Marion Dubois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :