Jess Parize : « En devenant entraîneur, j’ai trouvé ma place »

Jess Parize avec Duki, cheval du centre militaire de Fontainebleau.

Jess Parize avec Duki, cheval du centre militaire de Fontainebleau.

Entraîneur depuis 2007, Jess Parize est installé dans l’Est, près de Wissembourg. Il a migré vers Cagnes-sur-Mer pour le meeting de plat avec quinze chevaux. Ses pensionnaires disputent souvent l’arrivée avec Cockney Bob en chef de file. C’est l’occasion de mettre en avant un jeune entraîneur qui a la particularité d’avoir monté en course en tenue militaire.

Quand étaient vos premiers pas dans le milieu des courses ? 

Je suis entré à l’école des jockeys à 14 ans, à Chantilly. J’ai réalisé mon apprentissage chez François Doumen. Mais j’ai dû beaucoup travailler avant d’atteindre un niveau correct. J’étais léger donc je suis devenu jockey de plat. J’étais très motivé pour monter en course. Mais j’ai commencé à me faire connaître grâce à l’armée.

Racontez-nous comment vous êtes vous retrouvé à porter la casaque militaire en compétition ?

A 20 ans, j’ai dû faire mon service militaire. Grâce à l’appui de l’un de mes patrons, Christian Bauer, j’ai pu rentrer en Centre sportif d’équitation militaire (CSEM), à Fontainebleau. Ils avaient quelques chevaux d’obstacle. Il faut savoir que les courses de steeple en France ont été instaurées par l’Armée. Elles avaient été créées pour donner le goût du risque aux officiers. Le CSEM n’existe plus pour les courses hippiques mais à l’époque j’ai pu monter pour eux.

Quelle a été votre expérience en course en tant que militaire ?

J’ai réalisé ma saison de jockey 1996 pour l’Armée. J’ai été associé à un cheval qui n’avait pas été très performant jusqu’à présent mais l’on s’est bien entendu. La première fois que je lui ai été associé, nous avons gagné à Fontainebleau. C’est devenu mon cheval de cœur.

Vous avez connu de belles satisfactions ensemble, n’est-ce pas ?

Avec Duky, j’ai remporté le Grand Steeple-Chase de Clairefontaine après avoir remporté la préparatoire.  Avant lui, je n’étais jamais monté en obstacle et donc gagné dans cette discipline. Malheureusement, il s’est tué la même année à Auteuil, alors qu’on disputait le prix du Président de la République (groupe III), à Auteuil.

Que retenez-vous de cette période ?

Il s’agit de mes plus beaux souvenirs en course. Evoluer au sein de l’armée pendant un an, m’a appris la rigueur et le goût du travail. Aujourd’hui, je remets bêtement en application ce que l’on m’a appris intelligemment.

Quand avez-vous décidé de vous installer comme entraîneur ?

Il y a huit ans, j’ai réalisé le meeting de Cagnes-sur-Mer en tant que jockey pour Gérard Martin. Il m’avait confié sept chevaux que je devais entraîner moi-même. J’ai eu de bons résultats et cela a été le déclic. Je me suis dit, si je peux le faire pour un autre, je peux le faire à mon compte. De plus, j’estimais ne pas monter suffisamment en course. Alors j’ai décidé d’entraîner mes propres chevaux et de me faire monter !

Quel bilan tirez-vous huit ans après ? 

Je suis satisfait à tel point que je n’ai plus le temps de monter mes chevaux. Je pense avoir fait des erreurs mais qui m’ont permis de progresser. Je suis devenu beaucoup plus mature et j’ai enfin trouvé ma place. J’aime le métier d’entraîneur car il permet d’avoir une vue globale sur la carrière d’un cheval. Je suis de plus en plus motivé à exercer car j’en apprends tous les jours. Et je trouve cela très enrichissant.

Duky au rond de présentation le 13 avril 1997, le jour du prix du Président de la République. (crédit photo : Morgane Le Gall)

Duky au rond de présentation le 13 avril 1997, le jour du prix du Président de la République. (crédit photo : Morgane Le Gall)

Propos recueillis par Marion Dubois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :