Interview croisée de David Cottin et Jonathan Plouganou : Deux sportifs en quête d’or

Image

A eux deux, ils ont remporté 214 courses du programme français des courses d’obstacle. Après 365 jours sans relâche et un dernier mois haletant, où chacun a remporté 15 courses, Jonathan Plouganou et David Cottin reviennent simultanément sur leur duel sportif. C’est finalement le jockey du Sud-Ouest qui succède à David Cottin au titre de la cravache d’or, avec 110 victoires contre 104.

Quand as-tu commencé à y croire ?

David : « C’était mon objectif de l’année avec celui de remporter le Grand Steeple-Chase de Paris. Ma saison avait commencé sur les chapeaux de roues grâce à un bon meeting de Pau. C’est important pour notre mental de faire un bon meeting, car on arrive plus serein au printemps, à Paris. »

Jonathan : « Dès le début de l’année, j’ai aussi réalisé un super meeting. J’ai pris de l’avance avec les victoires qui s’enchaînaient. C’est rapidement devenu un objectif pour moi. Je suis d’accord avec David, signer un bon meeting d’hiver permet de bien lancer sa saison. »

Qu’est-ce qui t’as motivé tout au long de l’année ?

David : « Quand on y a goûté une fois, on a envie d’avoir à nouveau cette récompense. J’étais tenant du titre, je voulais le garder. C’est normal quand on est gagneur, il n’y a que la victoire qui est belle. »

Jonathan : « C’était un rêve de gosse. Je veux moi aussi être le meilleur, tout en étant respectueux. La compétition est tout l’intérêt de notre sport. En plus de marquer l’histoire, je voulais surtout décrocher cette cravache d’or pour moi. Pour l’inscrire dans ma tête. »

Quel a été le sacrifice le plus important pour atteindre ton objectif ?

David : « Avaler des kilomètres est usant mais cela ne me fait pas peur car on a plein de moyens de transport à notre portée. Le plus dur, ce sont les régimes. Faire 3 ou 4 heures de train sans boire, ni manger, c’est horrible. Jonathan est dans la même situation que moi. Il le méritait tout autant que moi ce titre car nous avons la même envie de gagner, qu’il s’agisse d’une grande ou d’une petite course. »

Jonathan : « Le poids, aussi. C’est usant de ne pas dépasser les 67 kilos. Pendant que nous perdons quelques grammes au sauna, en courant ou dans des bains chauds nous sommes archi-concentrés sur nos courses à venir. Sur tous les détails qui feront la différence pour l’emporter. »

Quel bilan tires-tu de cette saison ?

David : « J’ai réalisé une très bonne année, en remportant de grandes courses. Je n’ai jamais remporté autant de victoires. J’en ai aussi loupé des belles comme avec Rochmi du Mont, Malberaux ou Vadero d’Airy. Si l’on me propose de refaire la même année, je signe les yeux fermés ! »

Jonathan : « J’ai en tête pleins de petites victoires qui en sont des grandes. Comme celle avec Taquin d’Ainay quand j’ai gagné en cross, à Moulin. Mais j’ai surtout eu la chance de monter beaucoup de bons chevaux, comme Rhialco ou Toutancarmont. »

Comment as-tu vécu le dernier mois de compétition ?

David : « En décembre, la pression s’est intensifiée. J’ai essayé de rester le plus calme possible aussi bien dans la vie, qu’en course. Après chaque victoire, on ne se félicitait plus avec Jonathan même si j’y pensais. On était dans la compétition jusqu’au bout. »

Jonathan : « C’était une bonne pression même si elle demandait plus de concentration. On a été sollicités de toutes parts mais c’est normal, les gens étaient aussi impliqués que nous. Je remercie encore tout ceux qui se sont investit dans cette course à la cravache d’or. »

Qu’avez-vous fait le soir de la dernière course de l’année ?

David : « Nous sommes allés dîner entre amis. C’était terminé. On n’a pas discuté pendant des heures pour se dire ce que l’on savait déjà. Il a gagné et je l’en félicite. »

Jonathan : « J’ai d’abord essayé de remercier tous les gens qui m’ont permis de décrocher ce sacre. David m’a surpris et je le remercie d’être venu fêter ma victoire le soir même. Je ne suis pas certain que j’en aurais été capable. Il est jeune mais sa réaction a été très mature. »

Qu’as-tu envie de dire à ton concurrent ?

David : « C’est un grand jockey qui a été très performant toute l’année. Je savais que j’avais un client sérieux en face de moi. Il a été le plus fort, il n’a perdu aucune course et a su faire de bons choix de montes jusque dans les derniers instants. Je le respecte énormément, il mérite cette cravache d’or. »

Jonathan : « Comme pour Bertrand (Lestrade, NDLR), je le remercie de m’avoir compliqué la tâche car il m’a forcé à donner le meilleur de moi-même. David a été plus malheureux que moi avec ses blessures. Même si l’on s’arrachait les victoires, on est toujours restés solidaires. Notamment quand il s’agissait de perdre du poids, on se prêtait des affaires pour courir, on se donnait des conseils… ».

Quels sont tes objectifs pour 2014 ?

David : « Ils sont toujours les mêmes : cravache d’or et Grand Steeple. En revanche, je ne sais pas si j’aurai les chevaux pour mon premier challenge, mais je sais que j’ai Shannon Rock pour me faire remporter mon premier Grand Steeple-Chase de Paris. »

Jonathan : « Je ne pense pas en faire autant. Je n’ai pas encore en tête l’idée de défendre mon titre, mais ça peut venir ! J’espère encore décrocher de belles courses à Auteuil ou en cross. C’est un trop beau métier pour que je m’arrête maintenant. »

Propos recueillis par Marion Dubois

Publicités

One response to this post.

  1. Posted by les chouants on 14 janvier 2014 at 0 h 56 min

    tres beau jumele d Ancien Gentleman !! tres bon sujet d article!
    « le pere goriot »

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :