Kévin Nabet paré au décollage

Actuellement dans le top 10 des jockeys d’obstacle, premier de la casaque ligue, Kevin Nabet s’envole cette année. Durant ce week-end international de l’obstacle, il aura encore tout le loisir de laisser planer son talent. 

D’où tenez-vous votre passion pour les courses hippiques?

Je suis originaire de Pau. J’ai commencé à monter dans un poney club qui nous faisait faire des balades sur l’hippodrome. J‘ai vu une course et j’ai dit à mes parents que c’était ça que je voulais faire. Ils n’étaient pas du tout issus du milieu mais m’ont laissé essayer. Je suis entré à l’AFASEC de Mont-de-Marsan.

Comment se sont déroulés vos premiers pas dans le métier?

J’ai commencé chez Xavier Thomas Demaulte chez qui j’ai réalisé mon apprentissage. Au début je voulais être jockey de plat mais je n’ai pas eu le choix de me diriger vers l’obstacle à cause de ma morphologie.

Vous avez fait vos débuts en obstacle chez Jacques Ortet. Quels souvenirs gardez-vous de cette période?

C’est lui qui m’a formé à l’obstacle mais au bout de six mois j’ai décidé d’entrer au service de François-Marie Cottin, avant de revenir chez Jacques Ortet pendant deux ans. A l’époque, j’étais jeune et je ne me rendais pas compte de la chance que j’avais de travailler chez de tels professionnels. J’ai tendance à être impulsif et agir sur des coups de tête.

En début d’année vous avez d’ailleurs fait un pari osé en tant que jeune jockey en devenant free-lance, n’est-ce pas?

J’ai pris cette décision sur les conseils avisés de Philippe Cottin. Il me donne de bons conseils aussi bien à cheval que dans la vie de tous les jours. A l’issue du dernier meeting de Pau, je ne savais pas chez quel entraîneur aller. J’avais demandé à Philippe Peltier mais il avait suffisamment de personnel, alors l’idée de devenir jockey libre m’a trotté dans la tête.

Ce n’était pas gagné d’avance, non?

En effet, mais je dois beaucoup de ma réussite à François-Marie Cottin. Pour l’anecdote, j’étais à l’aéroport de Pau, c’était la fin du meeting et je retournais à Paris sans savoir où j’allais aller monter le matin. J’ai croisé F-M Cottin qui m’a alors demandé où j’allais, je lui ait répondu que je n’en savais rien et il m’a proposé de venir chez lui monter au lot !

Pensez-vous avoir fait le bon choix?

Au vu de mon année, oui ! Je n’ai plus le même train de vie. Je continue à monter régulièrement le matin mais je n’ai plus de contraintes quotidiennes. Cela me permet d’aller monter partout en France.

Est-ce que vous vous attendiez à une année comme celle-ci?

Non pas du tout. J’ai eu la chance d’avoir en début d’année des bons chevaux comme Le Bel Anjou, Voiladenuo, Sundahia ou Nando qui m’ont permis de m’illustrer. Puis c’est un engrenage. En se faisant voir ainsi les entraîneurs pensent à nous. Récemment, Jehan Bertran de Balanda m’a montré sa confiance en m’associant à Ulyssia Royale que je dois retrouver dans le prix Fondeur.

Vous êtes en tête de la Casaq Ligue, le championnat des quintés, qu’est-ce que cela représente pour vous?

Je ne pensais pas rester en haut du classement comme cela. J’étais premier en début d’année mais je ne pensais pas avoir suffisamment de bons chevaux pour m’imposer dans les quintés et finalement j’en ai remporté quatre !

Quels sont vos moments forts jusqu’à maintenant en 2013? 

Ma première victoire dans un groupe avec Voiladenuo, dans le prix Pépinvast (groupe III). Mais aussi celle avec Serienschock dans la Grande course de haies de Printemps (groupe III), un mois plus tard à Auteuil.

 Comment voyez-vous la suite de votre carrière?

J’espère pouvoir continuer sur le même rythme tout en gardant la tête froide. Côtoyer David Cottin m’aide beaucoup à garder la tête sur les épaules et rester humble. Je suis conscient que j’ai encore beaucoup de chemin à faire pour arriver au sommet…

Publicités

2 responses to this post.

  1. merci pour les nouvelles site tres bien que je decouvre vous etes de l ouest je crois
    j habite angers n hesite pas a me demander des infos je vais regulierent aux courses
    samedi j etais a le journee de gala de nantes
    cordialement

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :