Jordan Duchêne remporte son premier quinté en selle sur Pharly de Kerser

Le jockey de Patrice Quinton a eu la joie de remporter l’épreuve support du quinté, jeudi dernier à Auteuil. Pour Jordan, 20 ans, il s’agit d’une étape, mais pas du sommet…

Après le passage du poteau avec Pharly de Kerser, qu’avez-vous ressenti?

Je n’étais d’abord pas franchement certain d’avoir gagné, car la lutte a été vive avec Le Bel Anjou et Kévin Nabet. Mais lorsque Jérôme Zuliani m’a félicité, j’ai alors réalisé que je venais de gagner.

Est-ce que vous vous attendiez à cette victoire?

Pas vraiment. Je m’attendais à disputer l’arrivée, mais nous avions trois partants de l’écurie dans la même course. J’étais surpris de le remonter car c’est plutôt Jérôme Zuliani qui a l’habitude d’y être associé. Je venais d’être 5è avec Pharly de Kerser, il avait bien couru. Mais comme c’est un vieux cheval il peut nous surprendre, la preuve !

Que représente cette victoire pour vous?

C’est une étape dans ma carrière mais pas le sommet. Mon rêve est celui de tous : le Grand Steeple-Chase de Paris. Je reste heureux d’en être arrivé là, alors que je n’avais aucune attache dans le milieu.

Racontez-nous votre parcours. D’où tenez-vous cette passion?

Je suis originaire d’Ampoigné, près de Craon (53). J’ai commencé à monter dans un club hippique qui était tenu par Loïc Edon, qui avait également des chevaux de course. Je me suis vite lassé du centre équestre, je suis donc rentré en MFR. Je suis arrivé comme stagiaire chez Pascal Journiac.

Quels souvenirs gardez-vous de vos premiers pas dans le métier?

Je découvrais un univers très difficile mais qui me motivait. La sensation de vitesse, le contact avec le cheval me plaisaient. Je découvrais un monde que je n’avais vu qu’à la télé. Personne dans ma famille n’est issue des courses.

Avec quels entraîneurs avez-vous déjà travaillé?

Après mon stage d’un an et demi chez Pascal Journiac, je suis entré au service de Bertrand Lefèvre chez qui je suis resté plus de 2 ans, avant de passer 4 mois chez Valérie Seignoux. A la fin de l’école j’ai rejoint l’effectif de Yannick Fertillet pendant un an. Ces différentes expériences m’ont permis de découvrir plusieurs méthodes avec des professionnels variés.

 Vous êtes désormais au service de Patrice Quinton depuis mars 2012. Pourquoi avoir rejoint son équipe?

J’ai toujours été attiré par cette écurie depuis qu’elle a remporté le grand Steeple-chase de Paris. De plus, je voulais découvrir l’entraînement dans les dunes. J’avais observé le travail des chevaux sur un centre d’entraînement, sur un centre privé mais jamais dans les dunes, auprès du Mont St-Michel. Cette approche me plaît beaucoup et m’a fait progresser.

Expliquez-nous…

En préparant les chevaux dans les dunes, je suis plus respectueux d’eux, plus à l’écoute de ma monture. Cette façon de travailler me plaît davantage. De plus, j’ai découvert par le biais de mon patron, la discipline du cross qui m’a fait progresser. Je n’ai plus le même équilibre en course.

Quels sont vos projets?

Je n’ai pas envie d’en faire car j’ai peur d’être déçu en cas d’échec, ou de me tromper. Donc je vois au jour le jour. Cependant, je sais ce qui me motive : faire partie du top des jockeys. Après on verra, pour être entraîneur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :