Philip Carberry commence une nouvelle aventure

Louisa et Philipp Carberry sur le centre d'entraînement de Senonnes. (Crédit photo : la Comtesse de Harrington).

Louisa et Philipp Carberry sur le centre d’entraînement de Senonnes. (Crédit photo : la Comtesse de Harrington).

Le crack jockey irlandais s’est installé depuis le 1er juillet, près du centre d’entraînement  de Senonnes-Pouancé (49). Sa femme Louisa, et lui , ont pour projet de devenir entraîneurs. Philip Carberry va continuer de monter en course mais il sera peut-être moins souvent dans les pelotons parisien.

« Je veux commencer une nouvelle aventure ! », annonce Philipp Carberry. Depuis le 1er juillet, le jockey irlandais est arrivé dans la région Ouest avec sa femme Louisa. Le couple est tombé amoureux des lieux , et notamment du centre d’entraînement de Senonnes. « C’est un bel endroit, très pratique. Ici, il y a tout ce que vous voulez pour entraîner un cheval et c’est moins cher qu’à Paris, » constate le jockey. Pour l’heure, le couple loue un barn de 18 boxes, et fait du pré-entraînement. Au mois de septembre, Louisa passera le pré-test avant de pouvoir se présenter au stage pour la licence d’entraîneur au mois de décembre. « Si je réussis, nous aimerions débuter notre activité dès le mois de janvier », confie Louisa.

Un travail commun, mais chacun a déjà sa spécialité. « Je suis une ancienne cavalière professionnelle de concours complet, j’ai aussi beaucoup monté lors de chasses à courre », explique-t-elle. Tandis que les qualités à cheval de Philip Carberry ne sont plus à démontrer. « Je pense qu’à nous deux, nous allons faire un mix entre mes qualités dans le dressage, et celles de mon mari en course », ajoute l’ancienne cavalière d’entraînement d’Alain de Royer-Dupré.

Pour l’heure Philip Carberry sillonne les hippodromes de l’Ouest qui peuvent ressembler à des « point to point anglais », mais ici « ça va plus vite », complète-t-il. La carte dépliée sur la table du salon, le jockey cherche les hippodromes où il a déjà monté dans le secteur : « Molière, Le Pertre, Sillé-le-Guillaume ». Il se réjouit d’être aussi près de nombreux hippodromes de province. Le jockey irlandais va continuer à monter pour F-M Cottin, à Paris, « s’il a besoin de moi, mais peut-être moins souvent qu’avant », précise-t-il. Celui qui monte en course depuis 16 ans a de nouveaux projets. Il veut notamment aider sa femme à préparer ses chevaux. « J’ai envie de participer à la préparation des chevaux  et de gagner avec. De ne plus être uniquement en bout de chaîne », explique-t-il.

Le couple s’est rencontré en 2010, lors du Grand Steeple-Chase de Paris. Philip s’était installé en France, fin 2009, après avoir effectué pendant trois ans des allers-retours entre Paris et l’Irlande. C’est grâce à François-Marie Cottin, mais plus exactement à Princesse d’Anjou, que la carrière de l’Irlandais s’est lancée dans l’hexagone. « J’avais fait le premier gagnant, en tant qu’entraîneur, de F-M Cottin, lorsqu’il était installé là-bas à ses débuts », se remémore le jockey. Alors quand l’entraîneur a eu besoin d’un jockey avec de la poigne, pour monter Princesse d’Anjou, dans le prix William Head, en 2006, il s’est souvenu de Philip Carberry. « Je suis venu la monter, j’ai gagné, puis j’ai toujours été associé à la jument jusqu’au Grand Steeple de Paris ». Il remportera cette course mythique deux fois. « C’est un double rêve », plaisante-t-il. Pourtant, avant de raccrocher ses bottes, Philip Carberry veut atteindre « The dream » : « gagner le Grand National de Liverpool comme mon père qui l’a gagné en tant que jockey, mais aussi deux fois comme entraîneur ». D’ailleurs quand le jockey se met à rêver : il songe déjà de le remporter « pour  Louisa quand elle sera entraîneur… » A l’avenir, un Carberry pourrait en cache un autre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :