David Lumet, un pré-entraîneur, débourreur, fonceur

Installé depuis plus d’une dizaine d’années, David Lumet est pré-entraîneur et débourreur à Bécon-les-Granits (49). Mercredi prochain, il organise une présentation d’une cinquantaine de jeunes chevaux et yearlings destinés à la vente. Une rencontre inédite entres propriétaires, éleveurs et entraîneurs permettra de placer des poulains à l’entraînement.

 Image

« De nombreux propriétaires-éleveurs ont du mal à faire venir dans leurs champs des entraîneurs afin qu’ils prennent leurs chevaux », remarque David Lumet, 45 ans. Alors il souhaite leur rendre service : « ils me font travailler toute l’année, je peux bien leur rendre ce service », ajoute-t-il. Ainsi, David Lumet va ouvrir les portes de son écurie de la Ridaudière, à des courtiers et des entraîneurs de France, et même de l’étranger, afin qu’ils observent les 38 poulains et 12 yearlings à vendre, ou à louer. « Les professionnels vont ensuite discuter avec les vendeurs et se mettre d’accord sur un prix. Par ce biais, le propriétaire reste maître de la situation et peut décider où va aller son cheval à l’entraînement, contrairement à une vente au marteau », explique l’instigateur de la démonstration.

Il s’agit de la première édition mais l’organisation est déjà bien huilée. Une répétition générale avait lieu mercredi dernier. Des jockeys d’obstacle de l’effectif de Laurent Viel et d’Eric Leray sont venus monter les jeunes chevaux. « Il est important de montrer un travail de qualité aux professionnels qui auront fait le déplacement. Tout doit être au millimètre », assure David Lumet. Toutes les dix minutes un nouveau lot de huit poulains arrivent sur la piste. En file indienne, ils exécuteront un trotting puis un galop de chasse avant de s’élancer deux par deux sur un tour demi, en sautant de petites haies. « Le tout sera filmé et pourra être suivi en direct sur le site France Sire », complète le pré-entraîneur. Les 38 poulains présentés montés auront entre deux et trois ans, alors qu’une douzaine de yearlings seront à découvrir en liberté dans un rond de débourrage. Quarante-cinq personnes vont participer à l’organisation de cet après-midi, afin qu’il se déroule sans embûche.

Des poulains dressés sur les obstacles

 L’obstacle est une discipline de prédilection pour David Lumet. Il a réalisé ses premiers pas auprès des chevaux de concours hippiques. « Je dois tout aux chevaux », avoue-t-il. C’est lors d’une colonie de vacances, qu’il les découvre en balade. « De suite, j’ai su que je voulais en faire mon métier. Je pars toujours du principe qu’il faut faire ce que l’on a envie de faire ». Lorsqu’il faut choisir entre le lycée ou le Haras de Jean-Yves Touzaint, il n’hésite pas une seule seconde. Fort de sa motivation et de sa soif d’apprendre, il travaillera à ses côtés pendant 3 ans. Puis pour « gagner sa croûte », il se résigne à rejoindre l’usine. « Pendant 6 ans, j’étais à la chaîne mais encore une fois ce sont les chevaux qui m’ont permis de quitter l’usine », révèle l’ancien cavalier de CSO. Plus précisément ce sont Nyrché et Satrap qui vont lui donner la chance de vivre de sa passion. « Grâce à ces deux chevaux de cœur, j’ai remporté des épreuves internationales en CSO, me classant dans les dix meilleurs cavaliers français», se rappelle-t-il. La réussite appelant la réussite. De nombreux propriétaires lui demandent alors de sortir leurs chevaux en concours. C’est ainsi qu’il a monté son écurie aux frontières d’Angers (49).

Les chevaux en voie de secours

Jusqu’au jour où l’émerveillement le quitte. « A l’issue d’une grande épreuve de CSO à l’étranger que je venais de remporter, je n’ai ressenti aucune émotion. Comme blasé. J’ai réalisé qu’il était temps que j’arrête, le feu sacré était passé », reconnaît David qui avait alors une trentaine d’années. Ses premiers pas dans les courses, il les a réalisé grâce à un entraîneur de Senonnes. « Je suis très reconnaissant envers Eric Leray qui m’a mis le pied à l’étrier. Lorsque je lui ai parlé de mon projet de reconversion dans le débourrage et le pré-entraînement de chevaux de courses, il m’a tout de suite suivi. Il a été mon premier client et sera peut-être le dernier ! », plaisante-t-il. Son installation date du début des années 2000. Les années ils ne les voient pas passées, ni les journées d’ailleurs. « Avec 85 chevaux à s’occuper, elles commencent tôt et finissent tard… ». David Lumet doit gérer sa dizaine d’employés, sans compter les propriétaires à rassurer sur la progression de leur chevaux au pré-entraînement, et les entraîneurs à solliciter pour venir les récupérer.

Mais son dévouement est récompensé. Des chevaux tels Rhialco, Royal Athenia, Module ou encore My way de Solzen ont fait briller sa méthode d’apprentissage. Très inspiré du concours hippique, les poulains sont travaillés aux longues rênes, et la patience est de rigueur. « Il faut prendre le temps en fonction de la faculté d’assimilation de chaque animal, sans le précipiter », détaille David Lumet. En moyenne, un poulain passe entre six semaines et deux mois par l’écurie de la Ridaudière, afin d’apprendre son métier de cheval d’obstacle. « Et les surdoués de la classe se détectent rapidement », assure-t-il.

Mercredi 26 juin, les professionnels auront aussi l’œil pour choisir lequel des protégés de David Lumet rejoindra son effectif. Alors que ses anciens élèves découvrent la compétition le week-end, pendant ce temps là David Lumet, lui, exercent sa deuxième passion: le moto-cross. Comme à cheval il passe une jambe de chaque côté, mais cette fois il est certain que le moteur est bel et bien sous le capot.

Marion Dubois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :